flow expo copie 2.jpg
Capture d’écran 2 copie.jpg

Gil PLANTE n’est pas un photographe au sens traditionnel du terme. Sa technique rappelle celle d’un peintre.

Il maîtrise les variables de son appareil photo comme le peintre choisit la taille de son pinceau pour définir la force

de son trait. Dans cette alchimie, créative et originale, il ne s’agit plus seulement de prendre une photographie

mais de composer une image.

 

Au cours des 12 dernières années, Gil Plante s’est impliqué dans un processus créatif original autour de travaux novateurs qui explorent l'évolution de nos relations avec les images grâce à l'utilisation de technologies numériques courantes.

Si certaines de ses œuvres renvoient à la structure et au langage de la peinture, au sens traditionnel du terme,

elles en modifient radicalement les codes et ses modes de production.

 

Gil PLANTE entretient une relation très particulière avec son appareil photo, une sorte de pacte signé entre l’artiste

et la machine pour la révélation d’une œuvre originale.

Cette collaboration étroite et extrêmement intime qui prend la main sur le travail de l’artiste lui permet d’explorer

les limites de la technologie.

 

« J’aime assez l’idée que mon appareil photo, au moment du déclic, s’empare de mon travail pour le projeter dans

une autre dimension. « 

Ces tableaux sont des miroirs pour l'imaginaire et l’esprit. Ils peuvent aussi devenir des miroirs où l'imaginaire

et l’esprit ne sont pas qu’illusion.

 

R.L